mardi 2 mai 2017

histoire des auto-mitrailleuses de l'empire Russe - 4 - auto-canon Mannesmann-Mulag

L'auto-canon Mannesmann-Mulag :
the self-propelled gun Mannesmann-Mulag :

(source internet)

L'entreprise Mannesmann-Mulag :

Cette entreprise fut créée en 1913 à Aix la Chappelle, elle résultait de l'achat en 1910 par les frères Carl et Max Mannesmann de l'entreprise Mulag (motoren und lastwagen AG – moteurs et camions SA). Elle fut par suite de difficultés financières rachetée par l'entreprise Büssing en 1928. A noter que les frères Mannesmann (Alfred, carl et Reinhardt) vont aussi créer à Remscheid à partir de l'année 1919 une entreprise dénommée Mannesmann automobil-werk qui elle va survivre.
A l'automne 1914, Mannesmann-Mulag avait déjà construit 100 camions et bus pour l'armée. Quelques mois plus tard suite au décès de Max, son frère Carl prend les rênes de l'entreprise puis c'est au tour de son frère Alfred en 1918.
La firme sort quatre modèles de camions dont un de 4 tonnes et moteur de 50 CV (L56b) et un de 3,5 tonnes et moteur de 42 CV (L57a). Ce sont ces modèles qui seront exportés en Russie.


The Mannesmann-Mulag company:

This company was created in 1913 in Aachen, it resulted from the purchase in 1910 by the brothers Carl and Max Mannesmann of the company Mulag (motoren und lastwagen AG - engines and trucks sarl). In 1928, following financial difficulties, Mannesmann-Mulag was bought by Büssing company. Also to note that the Mannesmann brothers (Alfred, Carl and Reinhardt) also set up in Remscheid from 1919 a company called Mannesmann automobil-werk, that will survive.
In the autumn of 1914, Mannesmann-Mulag had already built 100 trucks and buses for the army. A few months later, following the death of Max, his brother Carl took the reins of the company, then it was his brother Alfred's turn in 1918.
The company released four models of trucks, among them one of 4 tons and a 50 HP engine (L56b) and a 3 tons and a 42 HP engine (L57a). These are the models that will be exported to Russia.


Emblème Mannesmann-Mulag (source internet)

Mannesmann-Mulag L57a (source internet)


Mannesmann-Mulag L56b (source internet)

Mannesmann-Mulag L56b (source internet)





Mannesmann-Mulag en Russie :

Peu après le déclenchement de la première guerre mondiale, l'état major russe envisagea la création d'une compagnie d'auto-mitrailleuses. Il fut dès lors clair que des véhicules seulement armés de mitrailleuses ne suffiraient pas et donc la décision fut prise d'apporter un appui-feu plus important par un auto-canon. Plusieurs études furent menées et l'une des plus intéressantes porta sur une transformation d'un chassis de camion allemand de 4 tonnes Mannesmann-Mulag. En effet quelques exemplaires avaient été livré peu avant le début de la guerre. Cette transformation se fit aux usines Izhora de Kolpino comme pour les Russo-Balt. Le chassis fut simplement renforcé aux niveau des suspensions et on rajouta simplement une superstructure blindée pour protéger la cabine et le moteur et on installa à l'arrière un plateau avec un canon de marine Hotchkiss de 47 mm et deux mitrailleuses Maxim. Cet auto-canon fut construit à seulement un exemplaire.


Mannesmann-Mulag in Russia:

Shortly after the outbreak of the First World War, the Russian General Staff envisaged the creation of a company of armored cars. It was therefore clear that only vehicles armed with machine guns would not be enough and therefore the decision was made to bring a greater fire support by a self-propelled cannon. Several studies were carried out and one of the most interesting was a transformation of a 4 ton German truck chassis Mannesmann-Mulag. Indeed a few copies had been delivered shortly before the start of the war. This transformation took place at the Izhora factories in Kolpino as well as for the Russo-Balt. The chassis was simply reinforced at the suspensions, and an armored superstructure was added to protect the cabin and the engine and a tray with a 47 mm Hotchkiss marine gun and two Maxim machine guns was installed at the rear. This self-cannon was built at only one copy.



Histoire :

Cet auto-canon fit partie de la 1ère compagnie d'auto-mitrailleuses créée en octobre 1914 et combattit sur le front nord ouest. Il fut intégré à la 4ème section (auto-canons) en compagnie de deux autres auto-canons non blindés (voir chapitre sur la 1ère compagnie d'auto-mitrailleuses). Il combattit à Lodz dans le cadre de la IIème armée avec une grande efficacité. Pendant l'hiver 1914 1915, les véhicules de la compagnie furent envoyées en maintenance et modifications à l'atelier de Varsovie. Le 12 février 1915, dans les environs du village de dobrzhankovo, la 4ème section tomba par inadvertance sur quatre régiments allemands, dans le combat qui s'ensuivit, l'auto-canon Mannesmann-Mulag fut touché au moteur et brula entièrement.


History:

This self-propelled cannon was part of the first armored car company created in October 1914 and fought on the northwest front. It was integrated into the 4th section (self-propelled guns) in the company of two other unshielded self-propelled guns (see chapter on the 1st armored car company). He fought in Lodz as part of the Second Army with great efficiency. During the winter of 1914, the Company's vehicles were sent for maintenance and modifications to the Warsaw workshop. On February 12, 1915, in the vicinity of the village of Dobrzhankovo, the 4th section inadvertently fell on four German regiments, in the ensuing fight, the Mannesmann-Mulag car was hit on the engine and burned completely.


L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type lors de la présentation au Tsar octobre 1914 (source internet)


L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type à St Pétersbourg octobre 1914 (source internet)

le canon Hotchkiss de 47 mm (source internet)


L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type à Lodz en novembre 1914 (source internet)


L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type novembre 1914 (source internet)

L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type débarassé de son canon et envoyé à l'arrière pour réparation – décembre 1914 (source internet)



Deuxième exemplaire :

En novembre 1914, suite à l'expérience des combats, il fut décidé de modifier l'organigramme de la 1ère compagnie d'auto-mitrailleuses et l'usine Izhora reçut une commande pour deux véhicules supplémentaires. Ce ne furent pas les mêmes véhicules car ils étaient basés sur un chassis Mannesmann-Mulag de 3,5 tonnes. La compagnie réorganisée reçut ces véhicules en mars 1915. Ils équipèrent les 1ère et 4ème sections. Il existe très peu d'information sur leur existence pendant la guerre. L'on sait que l'un d'entre eux prit part au défilé du premier anniversaire de la révolution d'octobre qui eut lieu le 07 novembre 1918. En 1921, un exemplaire est indiqué sur les listes de réparation de véhicules à la 1ère usine de réparation d'auto-mitrailleuses de Moscou puis est détruit par manque de pièces de rechange.


Second model:

In November 1914, following the fighting experience, it was decided to modify the organization chart of the 1st armored car company and the Izhora factory received an order for two additional vehicles. These were not the same vehicles as they were based on a 3,5 ton Mannesmann-Mulag chassis. The reorganized company received these vehicles in March 1915. They equipped the 1st and 4th sections. There is very little information on their existence during the war. It is known that one of them took part in the parade of the first anniversary of the October revolution which took place on November 7, 1918. In 1921, one is indicated on the lists of repair of vehicles in the 1st Factory repair of Moscow auto-machine guns then is destroyed by lack of spare parts.

L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 2ème type printemps 1915 (source internet)


L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 2ème type printemps 1915 (source internet)

L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 2ème type printemps 1915 (en 2ème position) (source internet)

L'auto-canon Mannesmann-Mulag du 2ème type printemps 1915 (à droite) (source internet)

Description technique du 1er type :

Comme pour les auto-mitrailleuses Russo-Balt, la transformation fut rapide. Il suffit de protéger le moteur et la cabine par des plaques de blindage de 4 mm planes rivetées sur des cornières soudées sur le chassis. Des trappes étaient prévues sur les cotés du moteur pour la maintenance et sur l'avant pour le refroidissement. L'accès à la cabine se faisait par deux portes (une de chaque coté). Dans la cabine se trouvaient le conducteur (à droite) et l'officier chef de bord (à gauche), celui-ci pouvait u travers d'une trappe coulissante utiliser une mitrailleuse. Derrière la cabine se trouvait un compartiment ouvert non blindé avec le canon de marine Hotchkiss de 47 mm protégé derrière un bouclier blindé à 5 mm. Le plateau comportait des côtés non blindés en bois mais très bas qui protégeaient peu l'équipage. De plus, deux petites embrasures à l'avant de part et d'autre permettaient le tir de mitrailleuses. L'accès se faisait par deux petites échelles de chaque coté.
Le canon hotchkiss de marine de 47 mm était très précis et simple d'emploi, l'approvisionnement était de 1200 coups. Le débattement de la pièce était limité à 13° de part et d'autre à cause de l'encombrement du bouclier de protection. Les mitrailleuses Maxim 1910 étaient au nombre de deux : l'une dans la cabine à gauche etl'autre dans le compartiment arrière soit à droite soit à gauche. Elles étaient approvisionnées à 8000 coups en 32 boites standard. Le véhicule emportait aussi une charge de démolition de 48 kg de TNT (en 3 parties).
Le moteur développait 50 CV (4 cyl) , la transmission se faisant par chaines.
Exemplaires produits : 3 (1 du 1er type +2 du 2ème type)
poids : 5,7 tonnes
équipage : 5


Technical description of the first type:

As with the Russo-Balt machine-guns, the transformation was rapid. It is sufficient to protect the motor and the cabin by 4 mm flat armored plates riveted on angles welded on the chassis. There were hatches on the sides of the engine for maintenance and on the front for cooling. Access to the cabin was via two doors (one on each side). In the cabin were the driver (right) and the chief officer (on the left), who could use a machine gun through a sliding trapdoor. Behind the cabin was an unarmored open compartment with the 47 mm Hotchkiss marine gun protected behind a 5 mm armored shield. The deck had unarmored wooden sides but very low, which did little to protect the crew. In addition, two small embrasures at the front on both sides allowed the firing of machine guns. Access was via two small ladders on each side.
The 47mm marine hotchkiss gun was very precise and easy to use, the supply was 1200 shots. The clearance of the part was limited to 13 ° on both sides because of the bulk of the protective shield. There were two Maxim 1910 machine guns: one in the cabin on the left and the other in the rear compartment on the right or on the left. They were supplied with 8000 shots in 32 standard boxes. The vehicle also carried a demolition load of 48 kg of TNT (in 3 parts).
The engine developed 50 CV (4 cyl), the transmission being by chain.
Copies produced: 3 (1 of the first type +2 of the 2nd type)
Weight: 5.7 tonnes
Crew: 5

Différences entre les deux modèles :

La principale différence résidait dans l'emploi d'un chassis Mannesmann-Mulag de 3 tonnes avec un moteur de 42 CV. Le canon fut changé pour un 37 mm hotchkiss semi-automatique. La mitrailleuse de caisse arrière fut aussi supprimée. Les côtés du plateau avaient été relevés afin de mieux protéger les servants, la cabine avant était redessinée et ressemblait à celle de l'auto-canon Packard.


Differences between the two models:

The main difference was the use of a 3,5-ton Mannesmann-Mulag chassis with a 42 HP engine. The barrel was changed to a 37 mm semi-automatic hotchkiss. The rear body gun machine-gun was also suppressed. The sides of the board had been raised to better protect the servants, the front cabin was redesigned and resembled that of the Packard auto-cannon.


Croquis de l'auto-canon Mannesmann-Mulag du 1er type (source internet)