mercredi 2 mai 2018

draisine impériale russe "Strela" (flèche) WWI - 1

histoire:


La draisine blindée « STRELA » (Flèche)



Bonjour à tous, j'ai décidé de me lancer dans mon premier modèle en scratch. Pour cela, il fallait quelque chose d'assez simple à construire. Je suis tombé par hasard sur cette petite draisine russe et son côté jouet m'a tout de suite séduit, en plus elle ressemble à la Tatra T18 que j'ai déjà montée.


Voici un résumé de ce que l'on peut trouver sur l'histoire de ce petit véhicule

En Octobre 1915, par ordre du major général Kolobov, la 4e compagnie de la brigade ferroviaire Trans-Amur, fut chargée de concevoir et de fabriquer trois wagons blindés, armés de mitrailleuses. Deux projets furent développés - un par le commandant de la 4e compagnie, le lieutenant Kochengin et l'ingénieur mécanicien Osnovin et le second par un technicien ingénieur, dont le nom n'a pas été retenu. Il fut proposé deux modèles, l'un lourd armé de quatre mitrailleuses et un second léger armé de deux mitrailleuses.
Le travail commença dans les ateliers à Kiev mais à cause d'une trop grande charge de travail, la construction fut déplacée à Odessa. La construction débuta le 30 novembre 1915.
Les différents éléments constitutifs vinrent d'un peu partout : les plaques d'acier de 8 mm des chantiers navals de Nikolaev, le moteur 4 cyl 25-30 cv d'une voiture civile, la transmission et les roulements à bille de Moscou. Les roues furent commandées à l'usine de construction mécanique de Kiev mais le résultat fut si catastrophique qu'une autre commande fut passée à l'usine Greter et Krivanek ainsi que le système d'élévation de la caisse et les supports de mitrailleuses. A la mi mars 1916, la draisine lourde faisait ses premiers essais jusqu'à la station de Boyarka.

Deux draisines légères furent construites. Leur dimensions : Longueur : 4 m, largeur : 2,2 m, hauteur : 1,4 m. Le moteur était situé transversalement à l'axe longitudinal et démarré à l'aide d'une manivelle extérieure, la transmission se faisait par chaine. Les deux tourelles étaient situées en diagonale afin de pouvoir tirer ensemble dans une même direction. L'avant et l'arrière étaient de forme profilée afin de fournir une plus grande protection aux balles et moins de résistance au vent lors des déplacements. La boite de vitesse donnait deux vitesses avant et deux vitesses arrière. Un système d'élévation de la caisse permettait d'adapter la largeur des roues à la largeur de la voie en cas de passage du réseau russe au réseau européen. Les roues furent difficiles à fabriquer et pour la seconde draisine on utilisa même des roues fournies par la société de tramways d'Odessa. Un périscope permettait une observation circulaire. Les trois draisines (une lourde et deux légères) furent considérées comme réussies et l'armée envisagea la construction de 15 à 20 modèles supplémentaires par de plus grandes entreprises industrielles. En même temps, l'usine Putilov préparait elle aussi un projet de train blindé et la commission technique des chemins de fer militaires se retrouva donc avec trois projets différents. Elle trancha le 10 mars 1916 en faveur du projet Putilov mais malheureusement, l'usine ne pouvait assurer la fabrication car tous les moyens disponibles étaient déjà affectés. Des demandes auprès d'autres usines furent aussi des échecs et finalement le projet fut abandonné.
La draisine lourde fut à l'usage jugée sous-motorisée (24 cv pour 9 tonnes) et envoyée en décembre 1916 à l'atelier de Savelovo où un moteur plus puissant (100cv) était disponible. Malheureusement, rien ne fut fait avant l'été 1917 où moteur et chassis furent démontés mais l'on ne sait pas ensuite ce qu'il en advint.
Les draisines légères furent employées par la 2e brigade ferroviaire Trans-Amur jusqu'à l'été 1917. En juin, l'une d'entre elles fut affectée au détachement du colonel Kondyrin opérant sur le front sud-ouest. Pendant la guerre civile, l'une d'entre elles fut capturée par les troupes rouges (la fameuse « flèche ») et opéra dans la région de Tsaritsyn (future Stalingrad) jusqu'à l'été 1919. On ne connait pas leur sort futur sinon la photo datée de 1920.

History:


The armored railcar "STRELA" (Arrow)



Hello everyone, I decided to begin my first scratch model. For that, it needed something simple enough to build. I stumbled on this little Russian armored railcar and his toy side immediately seduced me, in addition it looks like the Tatra T18 that I already mounted.

Here is a summary of what can be found on the history of this small vehicle

In October 1915, by order of Major General Kolobov, the 4th Company of the Trans-Amur Railway Brigade was commissioned to design and manufacture three armored cars armed with machine guns. Two projects were developed - one by the commander of the 4th company, Lieutenant Kochengin and the mechanical engineer Osnovin and the second by an engineer technician, whose name was not retained. Two models were proposed, one heavy armed with four machine guns and a second light armed with two machine guns.
The work started in the workshops in Kiev but because of too much work, the construction was moved to Odessa. Construction began on November 30, 1915.
The various elements came from everywhere: the 8 mm steel plates of the Nikolaev shipyard, the 4 cyl 25-30 hp engine of a civilian car, the transmission and the ball bearings of Moscow. The wheels were ordered from Kiev's mechanical engineering plant, but the result was so devastating that another order was placed at the Greter and Krivanek factory as well as the box elevation system and the machine gun stands. In mid-March 1916, the heavy railcar made its first tests to the Boyarka station.

Two light armored railcars were built. Their dimensions: Length: 4 m, width: 2.2 m, height: 1.4 m ?. The engine was located transversely to the longitudinal axis and started with an external crank, the transmission was by chain. The two turrets were located diagonally so that they could fire together in the same direction. The front and rear were streamlined to provide greater bullet protection and less wind resistance when traveling. The gearbox gave two forward gears and two reverse gears. A system of elevation of the box made it possible to adapt the width of the wheels to the width of the track in case of passage of the Russian network to the European network. The wheels were difficult to manufacture and for the second armored railcar, wheels supplied by the Odessa tramway company were used. A periscope allowed a circular observation ??. The three armored railcars (one heavy and two light) were considered successful and the army planned the construction of 15 to 20 additional models by larger industrial enterprises. At the same time, the Putilov factory was also preparing an armored railcar project and the technical commission of the military railways was thus left with three different projects. She decided on March 10, 1916 in favor of the Putilov project but unfortunately, the factory could not ensure the manufacture because all available means were already affected. Requests from other factories were also failures and eventually the project was abandoned.
The heavy armored railcar was considered underpowered (24 hp for 9 tons) and sent in December 1916 to the Savelovo workshop where a more powerful engine (100hp) was available. Unfortunately, nothing was done until the summer of 1917 when engine and chassis were dismantled but we do not know what happened next.
The light armored railcars were used by the 2nd Trans-Amur Railway Brigade until the summer of 1917. In June, one of them was assigned to the detachment of Colonel Kondyrin operating on the southwestern front. During the civil war, one of them was captured by the red troops (the famous "arrow") and fight in the region of Tsaritsyn (future Stalingrad) until the summer of 1919. We do not know their fate future. The well known photo "strela" is dated 1920, thus is the hands of the reds.


Toutes les photos: source: internet - all photos: source: internet


la seule photo de la draisine lourde connue - the heavy armored railcar

la tourelle de la draisine lourde - the heavy armored railcar's turret


le projet Putilov - the Putilov Project



la draisine légère - the light armored railcar


draisine légère en construction - in construction


le moteur - the engine


la face avant/arrière - the front/rear



Le montage :



Le montage s'est fait simplement par l'utilisation de carte plastique de 0,5. Au départ, je n'avais pas vu la photo de l'intérieur avec le moteur, donc je pensais que les deux côtés étaient symétriques, et que donc la porte était à l'une des extrémités, puis j'ai compris que ce n'était que la manivelle du moteur et que donc probablement l'autre côté était destiné à la porte d'accès, ce qui explique tout le masticage ultérieur. Le coffre au dessus de la manivelle contient probablement un réservoir d'eau pour le radiateur avec son tuyau d'arrivée car le moteur est juste en dessous. Je pense que l'avant et l'arrière sont symétriques bien qu'il n'y ait aucune certitude. Je ne sais pas à quoi peuvent servir les deux petites trappes circulaires à l'avant et à l'arrière ainsi que les deux barres horizontales (trappes de tir, système d'accroche). On n'a pas de vue du toit mais je pense que l'on doit y voir le ou les périscopes. Dans l'historique l'auteur parle d'un périscope circulaire mais s'il n'y en a qu'un, les deux tourelles en diagonale empêchent de voir l'avant et l'arrière donc soit il y en a deux (un à l'avant et un à l'arrière), soit il n'y en a pas. Comme d'autre part il y a huit fentes de vision, j'ai préféré ne pas mettre de périscope.
La couleur est plutôt claire sur les photos, elle est proposée comme sable sur un profil couleur d'un livre russe mais bon j'aime assez le gris alors …., d'autant qu'il semble qu'à partir de 1917, par manque de couleur verte la couleur grise est assez utilisée.

PS: je pense ajouter avant peinture un crochet de traction au centre des deux barres horizontales à l'avant et l'arrière, je ne vois pas à quoi d'autre elles pouvaient servir.

Enfin, la figurine sera la magnifique commissaire politique féminine d'évolution miniatures.





The build:


The assembly was done simply by the use of 0,5 plastic card. At first, I did not see the photo from inside with the engine, so I thought both sides were symmetrical, and so the door should be at one end, and then I realized that was the crank of the engine and so probably the other side was intended for the access door, which explains all the subsequent putty. The trunk above the crank probably contains a water tank for the radiator with its inlet pipe because the engine is just below. I think the front and the back are symmetrical although there is no certainty. I do not know what can be used for the two small circular hatches at the front and at the back and the two horizontal bars (firing hatches, hooking system). We do not have a view of the roof but I think that we must see the periscope or periscopes. In the history the author speaks of a circular periscope but if there is only one, the two turrets diagonally prevent to see the front and the back so there are two (one at the front and one at the back), or there is none. As on the other hand there are eight slits of vision, I preferred not to put periscope.

The color is rather clear on the photos, it is proposed as sand on a color profile of a Russian book but hey I like the gray so ...., Especially since it seems that from 1917, by lack of green color gray color was quite used.

PS: I think I shall add before paint a draw hook in the center of the two horizontal bars at the front and back, I do not see what else they could serve.

Finally, the figurine will be the magnificent female political commissioner of evolution miniatures.