samedi 6 octobre 2018

Fahrrad Panzerattrappen - 1

Histoire:

History:





Après la fin de la première guerre mondiale, l'Allemagne dû signer le traité de Versailles qui lui interdisait entre autre de posséder des chars de combat (seules 150 auto-mitrailleuses pour la police étaient autorisées). La réflexion stratégique allemande était qu'elle avait perdu la guerre à cause du manque de chars, donc les stratèges allemands, à l'instar de l'Anglais Fuller, pensèrent la future armée allemande comme mécanisée et motorisée au maximum, il fallait donc s'entrainer à l'art de la guerre mobile. En Allemagne, le tenant de cette approche était le major Guderian. Sur un plan pratique, le manque de chars obligeait à se tourner vers d'autres solutions, sur un plan financier , il était moins cher d'utiliser des véhicules civils transformés que de fabriquer des véhicules spéciaux. Cela conduisit donc l'armée allemande à utiliser différents véhicules :

After the end of the First World War, Germany had to sign the Treaty of Versailles which forbade it among other things from having battle tanks (only 150 armored cars for the police were allowed). The German strategic thinking was that it had lost the war because of the lack of tanks, so the German strategists, like the Englishman Fuller, thought the future German army as mechanized and motorized to the maximum, so it was necessary to to train in the art of mobile warfare. In Germany, the holder of this approach was Major Guderian. On the practical side, the lack of tanks meant turning to other solutions, financially it was cheaper to use converted civilian vehicles than to make special vehicles. This led the German army to use different vehicles:




Fahrradpanzer attrappen (années 1920, nombre attrappen inconnu):
Fahrradpanzer attrappen (1920s, number attrappen unknown):


source internet



Hanomag kommissbrot (300 attrappen achetés de 1927 à 1932):

Hanomag kommissbrot (300 attrappen bought from 1927 to 1932):


source internet


version civile:
civilian version:


source internet



Dixi (BMW 3/15) : (160 attrappen achetés de 1927 à 1929):
Dixi (BMW 3/15): (160 attrappen bought from 1927 to 1929):


source internet


version civile:
civilian version:

Au départ c'est une version sous licence de l'austin 7 produite par l'usine de véhicules d'Eisenach pour l'Allemagne avec conduite à gauche. En 1929, la firme BMW qui ne fabriquait que des moteurs de motos et d'avions cherche à s'implanter dans l'industrie automobile. Plutôt que de développer un véhicule sur fond propre, elle va racheter l'usine et produire la dixi sous sa propre référence. Ce sera son premier modèle automobile.

Initially it is a licensed version of the austin 7 produced by the Eisenach vehicle factory for Germany . In 1929, the firm BMW, which only manufactured engines for motorcycles and planes, sought to establish itself in the automobile industry. Rather than develop a vehicle on own funds, she bought the factory and produced the dixi under its own reference. It will be his first automobile model.



source internet


Opel P4 (produites en 1937 et 1938, nombre attrappen inconnu):
Opel P4 (produced in 1937 and 1938, number unknown attrappen):

source internet


version civile:
civilian version:


source internet


Adler standart 6 (produites de 1927 à 1934, production attrappen 1930 à 1932, nombre inconnu):
Adler standart 6 (produced from 1927 to 1934, production attrappen 1930 to 1932, number unknown):


source internet


version civile:
civilian version:


source internet


A noter que ce modèle sera aussi à la base de la version militaire Adler kfz13
Note that this model will also be the basis of the military version Adler kfz13


source internet

Organisation :
Les renseignements précis pour ces véhicules sont difficiles à obtenir.
La Reichswehr de 1921 à 1931 comprend 100 000 hommes et est organisée en sept divisions d'infanterie et trois divisions de cavalerie. Ces unités sont subordonnées à deux états-majors généraux (gruppenkommandos) l'un à Berlin, l'autre à Kassel.
Le commandant de chaque division d'infanterie est aussi le commandant de la région administrative correspondante (wehrkreis).

Le gruppenkommando I (Berlin) contrôle :
  • 1° division d'infanterie (wehrkreis I) Prusse orientale
  • 2° division d'infanterie (wehrkreis II) Poméranie, Mecklemburg, Schleswig-Holstein
  • 3° division d'infanterie (wehrkreis III) Silésie, Brandenburg
  • 4° division d'infanterie (wehrkreis IV) Saxe, Prusse

Le gruppenkommando II (Kassel) contrôle :
  • 5° division d'infanterie (wehrkreis V) Thuringe, Hesse, Württenberg, Bade
  • 6° division d'infanterie (wehrkreis VI) Brunswick, Hanovre, Oldenburg, Westphalie
  • 7° division d'infanterie (wehrkreis VII) Bavière

Les divisions de cavalerie sont contrôlées d'abord par les gruppenkommandos (I pour les 1° et 2° divisions de cavalerie et II pour la 3°) puis par un corps de cavalerie propre.
Tout le détail de trouve ici : http://www.lexikon-der-wehrmacht.de/Wehrmachtbis39/Reichwehr1932.htm

Chaque division d'infanterie possède un bataillon de transport (kraftfahr abteilung) qui comprend une compagnie de formation (ausbildung) dans laquelle se trouveraient les véhicules qui nous intéressent.




Organization:

Specific information for these vehicles are difficult to obtain.
The Reichswehr from 1921 to 1931 comprises 100,000 men and is organized into seven infantry divisions and three cavalry divisions. These units are subordinated to two general staffs (gruppenkommandos), one in Berlin and the other in Kassel.
The commander of each infantry division is also the commander of the corresponding administrative region (wehrkreis).

The Gruppenkommando I (Berlin) controls:

1st Infantry Division (Wehrkreis I) East Prussia
2nd infantry division (wehrkreis II) Pomerania, Mecklenburg, Schleswig-Holstein
3rd Infantry Division (wehrkreis III) Silesia, Brandenburg
4th infantry division (wehrkreis IV) Saxony, Prussia

Gruppenkommando II (Kassel) controls:

5th Infantry Division (Wehrkreis V) Thuringia, Hessen, Württenberg, Baden
6th Infantry Division (wehrkreis VI) Brunswick, Hanover, Oldenburg, Westphalia
7th Infantry Division (Wehrkreis VII) Bavaria

The divisions of cavalry are controlled first by the Gruppenkommandos (I for the 1st and 2nd Divisions of Cavalry and II for the 3rd) and then by a corps of cavalry of their own. All the details can be found here: http://www.lexikon-der-wehrmacht.de/Wehrmachtbis39/Reichwehr1932.htm

Each infantry division has a transport battalion (kraftfahr abteilung) which includes a formation company (ausbildung) in which the vehicles of interest to us would be.



Parmi ces véhicules, ceux montés sur tricycles (fahrrad = vélo) furent parmi les premiers utilisés (1925) avec l'Hanomag et la Dixie. Il y en avait deux versions, l'une en toile et l'autre en carton avec les quelques différences que l'on peut noter.

Among these vehicles, those mounted on tricycles (fahrrad = bicycle) were among the first used (1925) with the Hanomag and Dixie. There were two versions, one in canvas and the other in cardboard with the few differences that can be noted.




source internet

source internet

Ces « véhicules » étaient donc basés sur une superstructure en métal posée sur trois roues de vélo. Ils étaient non motorisés mais poussés par deux hommes. Il n'y avait donc pas de pédalier et la roue avant était fixe donc quelque chose de très basique. Pour imaginer un char on avait ajouté une pseudo-tourelle et des pseudo-chenilles. J'ai choisi de représenter le modèle en carton.
Celui-ci est fait en scratch (puisqu'il n'existe pas en maquette dans le commerce) à partir de carte plastique sur une superstructure en fil de cuivre.

These "vehicles" were based on a metal superstructure on three bicycle wheels. They were unpowered but pushed by two men. So there was no crankset and the front wheel was fixed so something very basic. To imagine a tank had been added a pseudo-turret and pseudo-tracks. I chose to represent the cardboard model.


This one is made from scratch (since it does not exist in a model in the market) from plastic card on a superstructure out of copper wire.




































Le militaire est toujours la même référence d'officier russe que j'ai utilisé pour les soldats italiens à chaque fois en modifiant l'uniforme selon les besoins. L'enfant vient d'une référence royal model, la voiturette est fabriquée en scratch.

The soldier is still the same Russian officer reference that I used for Italian soldiers each time by changing the uniform as needed. The child comes from a royal reference model, the cart is made scratch.