dimanche 10 mars 2019

MBV-2 - 1



(source internet)

source pour cet article
source for this article

Histoire :

Au début des années trente, les stratèges militaires russes cherchèrent une alternative aux imposants trains blindés mis en œuvre pendant la première guerre mondiale et la guerre civile. L'augmentation de performance des moteurs thermiques rendit possible la motorisation de véhicules blindés sur rail qui sans atteindre la possibilité de tracter un train blindé entier permit tout au moins d'envisager la fabrication de draisines plus ou moins imposantes. A noter qu'un des arguments était aussi une plus grande discrétion puisque l'on avait plus l'émission d'un gros panache de fumée de charbon. L'idée était qu'en cas de succès de ce type de matériel, il supplanterait petit à petit les anciens trains blindés moins discrets et beaucoup plus lourds. Différents chantiers en URSS se virent attribuer la mission de développer ces engins (Lugansk et Orsk pour les MBV-D2 du NKVD, Moscou pour la série des BDT-35 et DTR, Léningrad pour le projet MBV-2). Le travail sur ce dernier commença donc en 1935 aux chantiers Kirov de Leningrad dans le département SKB-2. O.M. Ivanov dirigea le bureau d'étude avant d'être accusé de faire partie du réseau Trotsky – Zinoviev pendant les purges et d'être exécuté le 07 mai 1937. Le premier prototype fut présenté aux autorités militaires en novembre 1936 et au début 1937, il fut décidé de le tester sur 5000 km. Ces tests se révélèrent décevants montrant les faiblesses du chassis et des boggies et entrainant des modifications jusqu'en février 1937 où d'autres tests furent pratiqués le 12 février. Après ces tests, le n°1 fut mis à disposition du commandant des troupes blindées Bubnov à Léningrad. Fin juin 1939, il fut envoyé dans l'usine Kolomna pour modernisation où il se trouvait toujours au moment de l'invasion allemande de juin 1941. En même temps, l'usine construisait tout de même le deuxième exemplaire sous la direction de l'ingénieur Smirnov tout en adaptant au fur et à mesure les modifications apportées. Ce deuxième modèle fut accepté par les autorités le 17 avril 1937 et commença ses essais. Malgré les difficultés rencontrées, il fut décidé de produire un premier lot de 10 MBV-2 dans les mêmes usines Kirov mais le travail fut stoppé alors que le chassis et la boite de vitesse d'un troisième véhicule étaient terminés, ainsi que la structure de quatre autres.



La draisine blindée fut dénommée MBV-2. Deux exemplaires furent construits. Elle comportait à la fois un armement terrestre sous la forme de trois tourelles venant directement d'un modèle de blindé en service : le T28 (à noter que le T28 était construit dans ces mêmes chantiers) ainsi qu'un armement anti-aérien sous la forme d'un affut quadruple de mitrailleuses Maxim positionné sous une grande trappe dans la caisse. Les tourelles de T28 étaient au départ armées de canons KT-28 de 76,2 mm courts PS-3 puis vinrent des versions plus longues L-11 et F-34. L'armement secondaire comprenait plusieurs mitrailleuses DT 7,62 mm à la fois sur les côtés de la superstructure et dans les tourelles de T28. Les munitions emportées étaient pléthoriques avec 365 obus de 76,2 mm, 10962 balles pour le mitrailleuses DT et 22000 pour les Maxim. L'équipage comprenait 40 hommes. Le blindage de la superstructure allait de 10 mm pour le toit à 16 à 20 mm pour les côtés et les faces avant et arrière. Le poids était de 80 t et la vitesse maximale théorique était de 120 km/h, en pratique 80km/h, la propulsion étant assurée par les 400 CV du moteur diesel M17-T qui équipait aussi le T28. La puissance était transmise aux boggies arrières alors que les boggies avant ne servaient que de support.
Avec l'invasion allemande de juin 1941, les deux machines furent engagées au combat.


History:

In the early 1930s, Russian military strategists sought an alternative to the massive armored trains engaged during the First World War and civil war. The increase in performance of the petrol engines made possible the motorization of armored vehicles on rail which without reaching the possibility of towing an entire armored train allowed at least to consider the manufacture of more or less imposing railcars. Note that one of the arguments was also a greater discretion with the disappearance of the large cloud of coal smoke. The idea was that in the event of success of this type of equipment, it would gradually supplant the old, less discreet and much heavier armored trains. Various shipyards in the USSR were given the task of developing these machines (Lugansk and Orsk for the MBV-D2 of the NKVD, Moscow for the BDT-35 and DTR series, Leningrad for the MBV-2 project). Work on the latter began in 1935 at the Kirov plants in Leningrad in the SKB-2 department. OM Ivanov led the research office before being accused of being part of the Trotsky-Zinoviev connection during the purges and being executed on May 7, 1937. The first prototype was presented to the military authorities in November 1936 and early 1937, it was decided to test it on 5000 km. These tests proved disappointing showing the weaknesses of the frame and the boggies and causing modifications until February 1937 when other tests were practiced on February 12th. After these tests, the No. 1 was put at disposal to the commander of the armored troops Bubnov in Leningrad. At the end of June 1939, he was sent to the Kolomna factory for modernization where he was still at the time of the German invasion of June 1941. At the same time, the factory was still building the second copy under the direction of the engineer Smirnov while adapting as and when changes made. This second model was accepted by the authorities on April 17, 1937 and began its tests. Despite the difficulties encountered, it was decided to produce a first batch of 10 MBV-2 in the same Kirov factories but the work was stopped while the chassis and the gearbox of a third vehicle were finished, as well as the structure of four others.


The armored railcar was called MBV-2. Two copies were built. It included both land armament in the form of three turrets coming directly from an armored tank in service: the T28 (note that the T28 was built in these same yards) and an anti-aircraft armament under the Quadruple carriage of Maxim machine guns positioned under a large hatch in the crate. T28 turrets were initially armed with short 76.2 mm KT-28 guns PS-3 and then later versions L-11 and F-34. The secondary armament included several 7.62 mm DT machine guns on both sides of the superstructure and in T28 turrets. The ammunition carried was plethoric with 365 shells of 76.2 mm, 10962 bullets for the machine guns DT and 22000 for the Maxims. The crew consisted of 40 men. The armor of the superstructure ranged from 10 mm for the roof to 16 to 20 mm for the sides and the front and rear faces. The weight was 80 t and the theoretical maximum speed was 120 km / h, in practice 80 km / h, the propulsion being provided by the 400 hp diesel engine M17-T which also fitted the T28. The power was transmitted to the rear bogies while the front bogies only served as support.
With the German invasion of June 1941, both machines were engaged in combat.

Le MBV-2 n°1 :

Le MBV-2 n°1 se trouvait encore en travaux dans les usines Kolomna le 22 juin 1941.
Le 25 juillet 1941 il fut transféré à Moscou dans les usines Podolsk puis mis à la disposition du régiment de réserve des trains blindés.
En décembre 1941, il fut mis à disposition de la 30 Division de trains blindés (ODBP).
le 28 février 1942, la 30ème ODBP fut transférée sur le Front Nord-Ouest et le 5 mars fit partie de la 34 ème Armée.
Entre le 6 et le 18 mars 1942, il supporta l'offensive autour de la station de Lychkovo. Ce dernier jour, il fut la victime d'une attaque de 9 bombardiers JU88 et dû être renvoyé à l'usine de locomotives de Yaroslav pour réparations.
Le 23 mai la 30ème ODBP partit pour Moscou et de là fut transférée à la 28ème Armée dans le secteur de Stalingrad. Le 20 aout, elle arriva à Astrakhan et le 27 aout traversa la Volga pour se positionner à la jonction des Fronts de Stalingrad et Nord Caucase.
Le 15 avril 1943, la division passa à la 44ème Armée sur le Front Sud et prit en compte le secteur de Rostov – Taganrog où elle supporta l'offensive sur Taganrog au mois d'aout.
Du 25 septembre au 7 décembre 1943, le MBV-2 n°1 fut en réparations dans l'usine de locomotives de Tambov, puis rejoignit la 30ème ODBP qui fit partie de la 51ème Armée du 4ème Front d'Ukraine et jusqu'au mois d'avril 1944 harcela les positions allemandes de l'isthme de Chongarski.
Du 9 au 11 avril 1944, il supporta l'attaque contre l'isthme et suivit les forces russes qui envahissaient la Crimée. Après la libération de la Crimée au mois de mai 1944,il fut subordonné à l'Armée Côtière Indépendante et basé à Simféropol.


The MBV-2 no. 1:

MBV-2 No. 1 was still under modernisation in the Kolomna factories on June 22, 1941.
On July 25, 1941 he was transferred to Moscow in the Podolsk factories and put at the disposal of the armored train reserve regiment.
In December 1941 he was made available to the 30 Armored Train Division (ODBP).
on February 28, 1942, the 30th ODBP was transferred to the North West Front and on March 5th was part of the 34th Army.
Between March 6 and 18, 1942, he supported the offensive around the Lychkovo station. On the last day he was attacked by JU88 bombers and returned to the Yaroslav locomotive factory for repairs.
On May 23 the 30th ODBP left for Moscow and from there was transferred to the 28th Army in the Stalingrad sector. On August 20, she arrived at Astrakhan and on August 27 crossed the Volga to position at the junction of the Fronts of Stalingrad and North Caucasus.
On April 15, 1943, the division passed to the 44th Army on the Southern Front and took into account the area of ​​Rostov - Taganrog where it supported the offensive on Taganrog in August.
From 25 September to 7 December 1943, MBV-2 No. 1 was repaired in the Tambov locomotive factory, then joined the 30th ODBP which was part of the 51st Army of the 4th Ukrainian Front and up to the month from April 1944 harassed the German positions of the Chongarski Isthmus.
From 9 to 11 April 1944 he supported the attack on the Isthmus and followed the Russian forces invading Crimea. After the liberation of Crimea in May 1944, he was subordinated to the Independent Coastal Army based in Simferopol.


Le MBV-2 n°2 :

En 1939, le MBV-2 n°2 se trouvait au dépôt n°37 à Moscou lorsqu'il fut décidé de le tester en conditions de combat contre l'armée finlandaise (la guerre Russo-Finlandaise éclate le 30 novembre 1939 et se poursuit jusqu'au 13 mars 1940).
Après des réparations aux chantiers Kirov du 22 décembre 1939 au 4 janvier 1940 et la formation de son équipage, il fut envoyé sur l'isthme de Carélie à la disposition de la 7ème Armée du Front Nord-Ouest. Le MBV-2 fut employé indépendamment pour supporter les troupes russes dans la région de Perk – Jarvi.
Le 8 mars il fut intégré à la 8ème ODBP.
A partir du 10 mars, il prit à partie les positions finlandaises dans la région de Liimatta.
Après la guerre, il fut renvoyé à Moscou pour remise en conditions.
A l'annonce de l'invasion allemande de juin 1941, le MBV-2 n°2 fut rapidement préparé.
Le 20 juillet 1941, il rejoignit le train blindé n°60. A partir de début aout, il supporta les troupes russes dans la région de Kingisepp Moloskovitsy Yastrebino.
Le 13 aout il fut attaqué par l'artillerie allemande qui détruisit la voie ferrée mais réussit à se retirer.
Le 18 aout, le MBV-2 et le train blindé n°60 furent transférés dans la région de Chudovo où ils furent intégrés au groupement blindé du major Golovacheva. Du 21 au 29 aout, il supporta les troupes de la 48ème Armée.
Le 30 aout, il partit en réparations à Leningrad puis fut envoyé à Kirishi où il passa sous la subordination du front de Volkhov.
En septembre 1941, il partit en réparations avec entre autres le remplacement de ses canons par des modèles l-11 plus performants.
En octobre 1941, il fut affecté au 3ème peloton, 1er bataillon, 12ème régiment de train blindé sous le commandement du lieutenant Konovalov.
En novembre 1941, il fut envoyé dans la région de pontonnaya – Sapermaya pour y soutenir le train blindé « Narodniy Mstitel » ou « revanche du peuple ».
En mai 1942, la 71ème division de train blindés (ODBP) fut mise sur pied avec les trains « Narodniy Mstitel » et « Stalinets-28 » et le MBV-2 sous le contrôle direct de la 55ème Armée.
En février 1943, le MBV-2 fut affecté à la 14ème division spéciale de trains blindés (MBV-2 n°2 « Stremitelniy » (impétueux), et ancien train blindé n°30 renommé « Stoikiy » (ferme)) destinée à supporter la 23ème Armée qui défendait l'isthme de Carélie. Les équipages étaient formés de marins de la flotte de la baltique.
En 1943, les canons L-11 furent remplacés par des modèles plus performants F-34 venant du char T34.
Le MBV-2 n°2 retourna au combat à l'automne 1943 supportant la 67ème Armée puis en décembre 1943 la 53ème Armée participant à la rupture du blocus de Léningrad en janvier 1944.
En mai et juin 1944, Il fut ensuite engagé dans l'offensive de la 21ème Armée contre Sestroretsk puis dans la bataille de Vyborg en tant qu'artillerie mobile pour couvrir la 142 division d'infanterie, puis dans les opérations autour de Narva et Tallin sous le contrôle de la 2ème armée.
Le 6 février 1945, il fut stationné à Vyborg où il resta jusqu'au 10 juin 1945 puis il fut transféré à Léningrad.
Après la guerre, le MBV-2 n°2 fut transféré au 65ème dépôt de chemin de fer en 1948 pour y subir des modifications. Parmi celles-ci, le changement de moteur pour un modèle V-2, un nouveau système électrique, de nouvelles radio, un système de contrôle modernisé et le démontage de l'affut quadruple de mitrailleuses Maxim. Après toutes ces modifications, en aout 1951, le véhicule fut testé sur un parcours de 100 km entre Bryansk et Trozan, puis de nouveau en mai 1952, sur un trajet de 180 km entre Bryansk et Novaya. Le moteur ayant surchauffé, il fut enlevé pour réparations mais celles-ci ne furent pas exécutées et le train fut envoyé au polygone de Kubinka où l'on peut encore le voir aujourd'hui.

The MBV-2 n ° 2:

In 1939, MBV-2 No. 2 was at the Moscow Deposit No. 37 when it was decided to test it in combat against the Finnish army (the Russo-Finnish War breaks out on November 30, 1939 and continues until March 13, 1940).
After repairs to the Kirov shipyards from 22 December 1939 to 4 January 1940 and the training of his crew, he was sent to the Karelian Isthmus at the disposal of the 7th Army of the North-West Front. MBV-2 was used independently to support Russian troops in the Perk-Jarvi area.
On March 8th he joined the 8th ODBP.
From March 10, he took over the Finnish positions in the Liimatta area.
After the war, he was sent back to Moscow for reinstatement.
At the announcement of the German invasion of June 1941, the MBV-2 No. 2 was quickly prepared.
On July 20, 1941, he joined the No. 60 armored train. From early August, he supported Russian troops in the area of ​​Kingisepp Moloskovitsy Yastrebino.
On 13 August he was attacked by German artillery who destroyed the railway but managed to withdraw.
On 18 August, the MBV-2 and the No. 60 armored train were transferred to the Chudovo region where they were integrated into Major Golovacheva's armored group. From the 21st to the 29th of August, he supported the troops of the 48th Army.
On August 30, he was repaired in Leningrad and was sent to Kirishi where he passed under the subordination of the Volkhov front.
In September 1941, he went into repairs again with, among other things, the replacement of his cannons with more efficient L-11 models.
In October 1941, he was assigned to the 3rd platoon, 1st battalion, 12th armored train regiment under the command of Lieutenant Konovalov.
In November 1941, he was sent to the Pontonnaya - Sapermaya region to support the "Narodniy Mstitel" or "revenge of the people" armored train.
In May 1942, the 71st Armored Train Division (ODBP) was established with the trains "Narodniy Mstitel" and "Stalinets-28" and the MBV-2 under the direct control of the 55th Army.
In February 1943, the MBV-2 was assigned to the 14th special division of armored trains (MBV-2 No. 2 "Stremitelniy" (impetuous), and former armored train No. 30 renamed "Stoikiy" (firm)) to support the 23rd Army defending the isthmus of Karelia. The crews were made up of sailors from the Baltic Fleet.
In 1943, the L-11 guns were replaced by higher-performance F-34 models from the T34 tank.
The MBV-2 No. 2 returned to combat in the fall of 1943 supporting the 67th Army and in December 1943 the 53rd Army participating in the break-up of the Leningrad blockade in January 1944.
In May and June 1944, he was then engaged in the 21st Army's offensive against Sestroretsk and then in the Battle of Vyborg as a mobile artillery to cover the 142th Infantry Division, then in the operations around Narva and Tallin under the control of the 2nd Army.
On 6 February 1945 he was stationed at Vyborg where he remained until 10 June 1945 and was transferred to Leningrad.
After the war, the No. 2 MBV-2 was transferred to the 65th railway depot in 1948 for modification. These included the engine changeover for a V-2 model, a new electrical system, new radio, a modernized control system and the dismantling of the quad quadruple Maxim machine gun. After all these modifications, in August 1951, the vehicle was tested on a 100 km route between Bryansk and Trozan, then again in May 1952, on a route of 180 km between Bryansk and Novaya. The engine overheated, it was removed for repairs but they were not executed and the train was sent to the Kubinka polygon where we can still see it today.

MBV-2 n°01 - 30ème ODBP – Moscou, janvier 1942 – canons courts PS-3 (source internet)




MBV-2 n°02 – Leningrad, mai 1942 - 71ème ODBP – camouflage voie ferrée – canons longs L-11 (source internet)



Idem (source internet)



train blindé 684 « strelnyi » - MBV-2 n°02 - 14ème ODBP - février 1944 – canons F-34 - slogan « pour leningrad » (source internet)


Idem (source internet)



en haut : canons L-11 – en bas : canons F-34 (source internet)




Quelques vues de l'intérieur (copyright offroadclub)




Quelques vues de l'intérieur (copyright offroadclub)



Quelques vues de l'intérieur (copyright offroadclub)




Quelques vues de l'intérieur (copyright offroadclub)




MBV-2 n°02 survivant - patriot park kubinka (source internet)

2 commentaires: